Blackthread

Spoken word experimental.
« Blackthread, c’est comme du Brian Eno, plongé dans une noise sans guitare, avec des textes beaux comme la mort. »

copyright Robert Gil

Il distille une pop neurasthénique et sur le fil, où l’on rencontre les fantômes de Mark Hollis et de Martin Rev. Étourdissante, voire même enivrante par moment, elle caresse d’une main de velours mais laisse un arrière goût d’amertume, comme une voluptueuse griserie. Blackthread, un nouveau vocabulaire, une musique cathartique et singulière, faite de silence et de tension, d’ombre et de lumière.



copyright Hugo Lafitte

Échappée solitaire, Blackthread est un exutoire personnel et habité, naviguant entre spoken words, murmures, mélancolie douce et explosions sonores. Ce disciple de Brian Eno, Silver Apples ou Alva Noto écrit une techno sans beats, un rock sans guitare, une ambiant rehaussée de textes à la beauté glacée.
Un spectacle enveloppant et pourtant ouvert sur des espaces toujours plus vastes, où la multiplication des échos se fait envoutante. Une flamme de bougie parfois vacillante, elle vous éclaire discrètement et vous émeut de toute sa singularité.




{"popup_fix":"false"}